Cette étude clinique qui s’interroge sur les facteurs de l’acceptation homosexuelle des lesbiennes au Gabon, a été réalisée autour d’une approche singulière qui intègre les conceptions psychanalytiques, sexoanalytiques et psychiatriques de l’homosexualité.

Un questionnaire, un sondage mais surtout des entretiens cliniques auprès de lesbiennes de Libreville et d’Owendo ont été nécessaires pour observer ce qu’il convient d’appeler les facteurs cliniques de l’acceptation homosexuelle. Acceptation qui repose donc sur plusieurs facteurs interdépendants qui interagissent sur les représentations et les aspirations profondes de la sexualité. L’acceptation homosexuelle est donc un processus dynamique.

Cette acceptation de l’orientation homosexuelle qui s’élabore a priori au cours de l’adolescence, intègre 5 grands ensembles de facteurs cliniques : les échecs hétérosexuels, la méfiance des hommes ou hétérophobie sexoanalytique, le narcissisme sexuel freudien (lié à l’OEdipe), un homoérotisme, une genralité défaillante et un dysfonctionnement familial.

Commenter

Haut de page